Le jeu du maître tome 1

J. Dashner.
2016. Pocket Jeunesse. 286 pages.

Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n'existent plus, il reste la réalité virtuelle. Comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides- bien réels, ceux là - intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l'évidence, effrayante. L'intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ? 



Je n'explique plus mon amour pour l'auteur qu'est James Dashner. Après avoir dévoré sa trilogie L'Épreuve ainsi que les deux tomes hors-série, je ne pouvais que m'attaquer aux trois tomes de Le jeu du maître. En plus de cela, le résumé de ce premier tome me tentait énormément. J'avais hâte de découvrir un nouvel univers et surtout retrouver la plume de cet auteur. C'est donc avec la promesse d'une lecture fantastique que j'ai commencé ce roman.

Et j'ai été totalement conquise ! L'univers crée m'a fait beaucoup réfléchir sur notre futur et sur comment je vivrais et réagirait dans une société comme celle-ci. Quand on voit que les écrans prennent de plus en plus de place dans notre vie de tous les jours, cela ne serait pas étonnant d'arriver à ce genre de mode de vie. Rapidement on voit les limites de cette nouvelle société et on peut facilement penser que tout le monde n'y trouve pas sa place, comme pourrait le laisser penser la vague de suicide qui ouvre cette trilogie. Dès les premières pages, je suis entrée pleinement dans l'univers et j'ai pris place aux côté de Michael puis de ses deux amis qui vont le suivre dans sa mission. Cette dimension de l'histoire est le moteur des diverses actions que l'on suit. A partir d'un certain moment, j'avais l'impression de ne plus avoir une minute pour moi car les actions s'enchaînent rapidement et avec un rythme soutenu qui m'a coupé le souffle plusieurs fois. J'ai eu peur, j'ai perdu patience ou encore stressé en même temps qu'eux. En plus d'une forte réflexion, l'univers crée est totalement réaliste et presque terrifiant. Vous vous voyez être physiquement dans ce qu'on voit ici comme des cercueils, pendant que votre esprit se matérialise dans une dimension proche de nos jeux vidéos actuels dans laquelle vous pouvez vivre une autre vie ? Surtout quand on voit ce qui attend notre trio ici.

Le dernier gros point positif est la plume de James Dashner, comme lors de sa première saga, j'ai été totalement conquise par ses mots. Je ne voulais plus lâcher ce livre et le terminer le plus rapidement possible, mais ici dans le bon sens. Il maîtrise parfaitement ce qu'il a créé et me donne envie de me jeter sur la suite et de la dévorer aussi rapidement !

En conclusion, je m'attendais à quelque chose de très bien et je n'ai pas été du tout déçue. James Dashner reste fidèle à sa plume que j'apprécie tant, il a su créer un univers différents mais en même proche de ce qu'on peut trouver dans L'Épreuve. Il continue à nous faire rêver, pleurer et avoir peur. Je ne peux que continuer cette saga et me jeter sur le deuxième tome le plus rapidement possible !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire