Everything Everything

Nicola Yoon.
2017. Le livre de poche. 384 pages.

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

" Une photo, c'est un peu comme une machine à remonter le temps."


__ Avec cette lecture, je suis complètement sortit de ma zone de confort et de loin. Les histoires touchant à une quelconque maladie ne m'intéresse en général pas et je garde que des mauvais souvenirs de mes tests précédents (Nos étoiles contraires a été une déception totale). Mais voyant ce roman-ci de plus en plus ainsi que son adaptation, il a commencé à aiguiser ma curiosité et c'est une découverte surprenante. 

__ Dès les premières lignes, je me suis attachée à Madeline, de par son amour pour les livres entre autre. On apprend comment elle vit et on se rend rapidement compte qu'on a vraiment une chance incroyable de ne pas être atteint d'une maladie quelconque. Je connaissais vaguement la sienne, celle de l'enfant-bulle et j'en ressort grandit et surprise par la vie qu'elle doit mener pour ne pas mourir. Bien sur, ici, il s'agit d'une fiction, mais on s'imagine facilement à quoi cela peut ressembler. Tout est raconté à la première personne et on est vraiment au cœur de ses questions et de ses envies. 

__ Arrive le personnage de Olly qui va tout basculer. L'auteur le présente comme la personne parfaite ou presque. La seule petite chose que j'ai a relever sur lui, c'est qu'il semble un peu trop simple, pas assez construit, creusé. Cela joue aussi car on ne connaît pas son point de vue, mais quand il dit s'inquiéter, je ne l'ai pas vraiment ressenti. Pour un personnage secondaire, cela est totalement correct, mais pour lui, je trouve que c'est minimiser son importance et cela m'a perturbé au moment de ma lecture. Surtout qu'il cache des thèmes importants, qui à leur son minimiser et je trouve cela dommage. Comme la fin où cela semble tout à fait normal et sans importance.. Je suis un peu déçue là dessus, malgré le fait que l'auteur à su me surprendre vers la fin du livre avec une révélation bien menée mais qu'il aurait pu faire durer un peu plus longtemps.

__ En conclusion, c'est un véritable coup de coeur, malgré les petites problèmes d’approfondissement. L'histoire se lit rapidement, c'est un véritable pages turner et nous fait réfléchir sur l'importance de notre vie, du fait de profiter. J'arrive après la guerre mais ce livre est vraiment à lire ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire