Coco

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accomplit que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lit d'amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révélera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel... 



Comme souvent avec les films d'animation Disney, j'en ressort avec le sourire aux lèvres, Coco n'a pas fait d'exception. D'ailleurs, je ne peux qu'être charmée par leur façon de parler de la mort dans un film destiné à un public d'enfants. 
On rencontre Miguel, un enfant comme les autres qui rêvent de devenir guitariste, à l'exception que sa famille, pour des raisons importantes, ne veux plus entretenir de lien avec tout ce qui touche à la musique, cela va même en devenir comique sur certaines scènes. Ce début d'histoire semble assez plat et lent, il faut attendre la découverte du Pays des Morts pour que l'intrigue se mette réellement en place et qu'on retrouve ce qui séduit dans chacune des créations des studios Pixar. Autant le dire tout de suite, j'ai adoré l'univers du Pays des Morts. Il est intéressant et d'une beauté remarquable. J'avais vraiment envie de m'y attarder pour y découvrir toutes les rues et tout ses secrets. Les personnages qui le peuplent sont sympathique et ont une esthétique que j'ai trouvé remarquable. Certes il s'agit de squelette, donc des personnes mortes, mais on se rend vite compte qu'on les considère comme des personnes vivantes. Cette ville est vraiment bien construite, comme le système mis en place. J'ai apprécié de voir qu'il ne s'agissait pas d'un monde banal ou les morts attendaient qu'ils se passent quelque chose.

Le thème de la famille est également mis en avant et on comprend toutes ses subtilités et le message que veulent passer les producteurs qu'à la fin du film. On nous montre également que le souvenir, notamment des personnes disparues a une importance folle. J'ai adoré découvrir la culture mexicaine, que je connais pratiquement pas, et d'en apprendre plus sur le fameux Jour des Morts, qui prend petit à petit de la place dans notre culture européenne. Oui, ce film m'a carrément poussé à faire des recherches plus approfondie sur cette fête et a découvrir que les studios d'animations Disney ont fait un travail remarquable, en reproduisant à l'identique ou presque, l'atmosphère et les autels mis en place par les familles, composés de nombreux éléments importants et emblématique, qui peuvent nous sembler secondaires. 

J'ai accroché à l'univers après quelques réticences mais les personnages m'ont rapidement conquises. A nouveau, je me répète oui, c'est les morts qui m'ont fait aimer ce film. Même si Dante, le fameux chien à grande langue et qui apporte beaucoup de scènes d'humour, n'est pas en reste. On découvre la famille disparue de Miguel et qu'ils accordent beaucoup d'importance et d'espoir au fait de pouvoir revenir sur Terre, un jour dans l'année, cela semble presque vital pour eux (et sans jeu de mot !). Ils ont une vie dans leur trépas et j'ai apprécié d'en faire partie, même pour quelques minutes. Hector, que l'on découvre petit à petit dans le film est sans aucun doute mon préféré. J'adore son esthétique, la vie qu'il a eu et son caractère dans sa mort. 

Je conseille carrément ce film, même pour les enfants. La mort nous ai montré ici avec un regard nouveau et intéressant, on ne se lasse pas de nos découvertes et on a fortement envie que l'histoire continue et d'en découvrir plus. L'idée de ce film, que les personnes disparues viennent une fois par an me fascine totalement et me laisse pleine d'espoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire