"Chaque fois que cela arrive , la jeune femme s'imagine une des créatures de la rivière mettre ses mains en coupe pour la lui balancer dessus, en se riant de ses tentatives de fuite."


Josh Malerman. Bird Box.
2015. Le livre de poche. 383 pages.

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S'ils s'aventurent à l'extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S'ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester caché avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu'au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l'autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd'hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.








Ma chronique va être assez spéciale, je pense que pour lire et apprécié ce livre, il faut en savoir le moins possible avant de le commencer. Ma relecture aurait pu me faire changer, mais non, j'ai toujours autant aimé cette histoire. Le livre est composé de deux manières différentes, un chapitre sur deux (en général), présente le moment présent et l'autre le passé, on retrouve également des souvenirs dans le chapitre consacré à l'histoire présente. L'atmosphère est sombre, mystérieuse et on n'aimerai pas se retrouver dehors, seule et sans rien voir. Car en effet, la plus grande partie du temps, les personnages ont les yeux bandés et se basent sur ce qu'ils entendent et touchent. C'est quelque chose de nouveau, les descriptions sont différentes de ce qu'on peut lire habituellement et cela donne une véritable particularité à cette histoire.

Les personnages, notamment Malorie que l'on suis tout au long de ce récit, sont très attachants. Ils apportent tous quelques choses de différent, de nouveaux, de complémentaire à l'histoire. On les découvre, comprend leur peine, leur souvenirs tout au long de l'histoire, ils vont nous surprendre, comme nous décevoir. La plume de l'auteur est surprenante, comme dit précédemment, les descriptions apportent quelques choses de nouveaux. Il décrit ce nouveau monde, ces choses qui rodent dehors d'une manière exceptionnelle. On rentre dans l'histoire dès la première page, j'ai eu énormément de mal à laisser ce livre et à faire autre chose à côté (en période de révision c'était pas le mieux !). On à l'impression d'être un personnage supplémentaire et invisible qui se tient au côté de Malorie tout le long de ces pratiquement quatre cent pages. On se surprend même à ressentir le même malaise que les personnages, à réagir comme eux, à avoir peur comme eux.

Pour conclure, ce livre a été un réel coup de cœur. Je suis totalement entrée dans l'histoire, identifié aux personnages et ce une nouvelle fois. L'atmosphère crée est simplement magique et parfaitement utilisée. C'est un livre que je conseille vivement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire