"On peut faire beaucoup de mal à quelqu'un en le laissant vivre."


M. Zusak. La voleuse de livres.
2014. Pocket. 632 pages.


Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rare encore, ceux qui réussissent à éveiller sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne Nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit ce secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...









Ce livre a fait grand bruit a sa sortie au cinéma et j'ai préféré attendre un bon moment après ce flux médiatique pour m'y lancer à mon tour. Les romans se déroulant durant les guerres mondiales ne sont pas ce que j'affectionne particulièrement, mais ici le résumé a su éveiller ma curiosité et les livres avaient l'air d'avoir une place particulière. Il ne m'en faut pas beaucoup pour revenir sur mes "principes" et me lancer dans cette histoire. 

Autant le dire directement, je suis mitigée. J'ai dévoré les deux premières parties de l'histoire. Je n'arrivais plus à le lâcher tellement j'étais entrée dans cet univers et m'était rapprochée de Liesel, mais petit à petit l'émotion et l'envie ont diminués allant même au point où j'ai eu du mal a le terminer et j'ai voulu l'abandonner à plusieurs reprises. En effet, on suis la vie de cette petite fille dans un contexte politique compliqué et connu, à notre époque, par tous. C'est une partie intéressante, on voit comment elle essaye de s'en sortir dans sa nouvelle famille, comme celle-ci réagit à l'actualité. Puis vient l'arrivée de Max (je n'expliquerai pas pourquoi, ni comment) et l'intérêt est rapidement retombé. J'adorai suivre Liesel, voir tout ce dont elle est capable de faire pour apprendre à lire mais surtout à obtenir un livre ! Puis l'histoire change de point d'intérêt et je me suis retrouvée dans un simple livre d'histoire, mais celle-ci racontée par la Mort. C'est la chose que j'ai le plus aimé ici, ça apporte de la nouveauté et permet de nouvelles choses à l'auteur.

En bref, cette histoire commençait vraiment bien. Une idée originale, intéressante pour partir dans les "pièges" de ce genre de roman historique à mes yeux. Je ne sais pas trop si je conseillerai ce livre car il m'a relativement déçue au final... 

2 commentaires:

  1. Ow quel dommage que tu n'ais pas accroché tout le long... Pour ma part c’est un énorme coup de cœur que j'ai dévoré !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'arrive même pas a me souvenir si j'avais terminé ce livre

    RépondreSupprimer