"Il suffit qu'une fille soit sur un piédestal pour que certaines rêvent de la renverser, ne serait-ce que pour voir quel bruit elle ferait si elle se fracassait. ."


K. Howe. Conversion.
2016. Le livre de poche. 604 pages.


Qu'arrive-t-il aux élèves du prestigieux lycée St Joan ? Une adolescente est prise de convulsions puis d'autres présentent à sa suite d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux... La presse s'empare de l'affaire, la rumeur enfle jusqu'à la panique. Seule Colleen remarque un détail qui a échappé à tous : St Joan se trouve à l'emplacement d'un village de Salem où, trois siècles plus tôt, des jeunes filles ont été touchées par des troubles similaires... Les époques se croisent, les drames se nouent : conséquences d'une pression scolaire excessive ? simulation ? sorcellerie ? Mettant en parallèle deux histoires inspirées de faits réels, l'auteur nous entraîne dans une enquête pleine de suspense, sur fond de paranormal.





Ce livre ça fait depuis l'annonce de sa traduction qu'il me fait envie et c'est seulement maintenant que je me suis décidée à me l'acheter. Autant dire que je savais que j'allais adorer l'histoire, malgré les trop nombreux avis négatifs que l'on peut trouver un peu partout, et si je l'ai terminé en a peine une journée ce n'est pas pour rien (et un exploit aussi, vu le nombre de pages).

Ce livre est proche du coup de cœur, mais quelque petits détails m'ont perturbée. La fin trop simpliste, inattendu pour le coup mais sans grande surprise pourtant. Le lien avec le passé aurait pu être approfondit, car même si c'est une partie que j'ai apprécié (la grosse majorité du livre se déroule dans l'histoire présente), elle est peu détaillée et expliquée, ce que je trouve assez dommage. L'histoire mets également un petit moment a démarré et cela peut facilement lasser. C'est les points négatifs, certes minimes que j'ai pu noter et qui reviennent le plus souvent dans les critiques que j'ai pu lire.

A côté de cela, ce roman a été un vrai bonheur, un pur moment d'évasion. Il traite de Salem et c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup. De plus, les personnages sont attachants, même si on reste assez en retrait de certain. J'aurais adoré en savoir plus sur Spence mais c'est comme ça... Le récit se construit petit à petit et on se rend compte que dès le début, l'auteur nous laisse des indices pour découvrir la suite du roman. On les découvre vers la fin de notre récit et j'ai adoré me dire qu'une relecture peut amener à une vision différente de l'histoire. On y apprend également pas mal de petites choses, alors que d'autre semblent beaucoup trop irréalistes et simplifiées. 

En bref, c'est un roman en demi-teinte, des choses géniales comme d'autre non approfondies. On suis la vie de Colleen que j'ai directement apprécié et le lycée prend une place bien importante dans sa vie. Je le conseille vivement, mais je préfère prévenir, ce n'est pas le roman à lire si on veut se plonger totalement dans l'univers de la ville de Salem. 

4 commentaires:

  1. Hello !

    Voici la newsletter de la semaine avec deux nouveaux chroniques assez courte :
    - http://les-chroniques-de-wonder-word.blogspot.fr/2017/01/younger-pamela-redmond-satran.html
    - http://les-chroniques-de-wonder-word.blogspot.fr/2017/01/le-club-des-heroines-qui-nont-pas-froid.html

    Bonne semaine et bonne lecture
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que je tenterais l'expérience, il a l'air pas mal,
    après c'est vrai que généralement ce genre de livre son en demi-teinte (comme tu le dis dans ta chronique d'ailleurs)

    RépondreSupprimer
  3. Je dois avouer ue je suis assez intriguée et curieuse, il me plairait d'y jeter un œil :)

    RépondreSupprimer
  4. Je connaissais de nom, mais je ne me suis jamais penchée dessus, ton avis me rend curieuse de le découvrir.

    RépondreSupprimer