"Et ils savent que demain, pour la première fois, face au monde qu'on leur impose, ils oseront devenir"


Les Belles Vies.
Benoît Minville.
2016. Sarbacane. 233 pages.


Vasco et Djib sont inséparables depuis leur naissance. Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S.

Leur dernière rixe est pourtant celle de trop... Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d'employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d'un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d'accueil pour la DDASS. C'est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu'ils vont rencontrer et se confronter a une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment "Tata", une femme qui accueille les enfants placés et donne sa vie aux autres.


Je remercie les éditions Sarbacane pour ce nouveau service de presse. Les romans de la collection Exprim' ne m'ont jamais déçue et l'auteur, Benoît Minville, non plus. J'avais donc grande hâte de commencer son dernier roman en date, même si le résumé ne m'attirait que moyennement, malgré son côté mystérieux et qui nous promet voyage et leçon de vie. 

Dès les premières pages, je suis entrée dans la tête de nos deux personnages et j'ai pu comprendre la situation dans laquelle ils se retrouvent. Ce qui pour eux n'est vu comme une simple plaisanterie se finit en dépôt de plainte. L'histoire peut alors être vu comme quelque chose de dur et de moralisateur, ce qui n'est pas tout à fait vrai, ni tout à fait faux. Ils vont donc partit tout un été dans la campagne française pour aider à la rénovation d'une grange et dont le but est de les faire réfléchir sur eux-même et leur dernières actions. Et c'est à partir de là que l'on ai totalement transporté dans ce récit. J'ai adoré voir leurs vies changées mais surtout ce sentiment de tolérance et d'humanité qui ressort des mots de Benoît Minville, qui touche forcément le lecteur et le font réfléchir à son tour. 

J'ai eu du mal à finir ce livre car je ne voulais pas laisser derrière moi tout ces personnages. Chacun apportent une valeur, une petite chose qui change la vie. J'ai adoré suivre la découverte de ce nouveau monde, de ce nouveau mode de vie par Vasco et Djin et j'aurais aimé être à leur côté pour vivre la même chose. C'est un véritable bouquet d'émotions que l'on retrouve, une fraîcheur d'été et une réflexion, certes plus ou moins implicite, mais bien présente et ressentit par tous. 

Pour conclure, ce roman m'a conquise. J'ai adoré me plonger dedans, découvrir le reste de l'histoire et tout ces personnages. A nouveau l'auteur ne m'a pas déçue et j'ai hâte lire sa plume, pleine d'émotions mais aussi de coup de gueule, à nouveau. Je le conseille donc vivement ! 


3 commentaires:

  1. Gros coup de cœur pour ma part, nos avis se ressemblent, nous avons le même point de vue concernant l'histoire, elle était vraiment extra et touchante :)

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air super intéressant et touchant, je suis bien tentée de le découvrir.

    RépondreSupprimer