"Son premier métier est d'irriter le monde mais ce n'est pas payé. Il exerce cette activité bénévolement."


Vargas. 2008._________Ce sont des signes étranges, tracés à la peinture noire sur des portes d'appartements, dans des
J'ai Lu. 347 pages._____immeubles situés d'un bout à l'autre de Paris. une sorte de grand 4 inversé, muni de deux barres sur la
J'ai Lu. 347 pages._____branche basse. En dessous trois lettres : CTL. A première vue, on pourrait croire à l'oeuvre d'un
J'ai Lu. 347 pages._____tagueur. Le commissaire Adamsberg, lui, y décèle une menace sourde, un relent maléfique. De son
J'ai Lu. 347 pages._____côté, Joss le Guern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boîte à
J'ai Lu. 347 pages._____messages d'incompréhensibles annonces accompagnées d'un payement bien au-dessus du tarif. Un
J'ai Lu. 347 pages._____plaisantin ou un cinglé ? Certains textes sont en latin, d'autres semble copiés dans des ouvrages vieux
J'ai Lu. 347 pages._____de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d'un fléau venu du fond des âges...
Fred Vargas est une auteur qui me donne envie depuis bien longtemps sans que j'ose me plonger dans l'un de ses ouvrages. C'est maintenant chose faite et même si je n'apprécie pas énormément le genre policier/thriller j'ai passé un moment assez agréable. J'avais un peu peur de ne pas comprendre l'histoire, étant donné qu'il s'agit du quatrième tome d'une saga mettant en scène le commissaire Adamsberg dans diverses affaires. 

Le résumé présente une histoire assez complexe et j'avoue avoir eu un peu de mal au début, même si le style particulier est un véritable atout pour la compression. J'ai toujours un peu de mal à m'accrocher et m'intéresser aux personnages travaillant dans la police et j'ai eu le sentiment de suivre l'enquête et ses différentes découvertes d'un angle à part et lointain, mais cela m'ai propre. Le début qui tire un peu dans la longueur, surtout pour des personnes n'appréciant pas ce genre, n'aide pas vraiment et il faut s'accrocher pour découvrir le vrai cœur de ce roman. 

On remarque vite que le personnage principal est déjà connu et j'ai eu l'impression d'avoir une petite lacune là dessus, mais les autres acteurs sont également mis en valeur et bien présenté, ce qui ne nous laisse pas en reste. Mais le suspense reste minime et l'enquête prend un peu trop de place (bon après pour un policier cela reste normal) et m'a légèrement ennuyé et lassé surtout, alors que l'idée d'origine est très bonne. Elle nous transporte vraiment dans la capitale et le côté historique, notamment sur la peste m'y au goût du jour ici, reste bien exploité. 

Pour conclure, je commence vraiment à me fâcher avec les romans policiers pour lesquels je n'arrive pas a accrocher vraiment. Malgré cela, le style de l'auteur est intéressant, tout comme les idées qu'elle exploite dans ce livre ! 

2 commentaires:

  1. J'avoue que l'auteur m'intrigue assez :)

    RépondreSupprimer
  2. ah les policiers c'est toujours dur ! j'y arrive pas non plus

    RépondreSupprimer