"Un pas en arrière, un pas en avant, on confond excuses et prétextes et on ce donne de bonne raisons de s'interdire de vire le présent."

Levy - 2007
Pocket - 337 pages


Quand deux pères trentenaires réinventent la vie en s'installant sous le même toit, ils s'imposent des règles, pas de baby-sitter et pas de présence féminine dans la maison... Dans le village français, au cœur de Londres, une histoire d'amitié, des histoires d'amour, des destins qui se croisent au fil d'une comédie tendre et enlevée. 











Marc Levy est un auteur à double teinte à mes yeux. J'ai adoré certains de ses romans comme Sept Jours pour une éternité comme détesté, beaucoup, d'autres. Mes amis Mes amours me donnait envie depuis quelques années déjà et j'ai décidé de me jeter à l'eau. 

Comme toujours avec cet auteur, il ne faut pas s'attendre à quelque chose de grandiose et qui dépasse une histoire d'amour un peu compliqué. Mais ici, c'est surtout le fait que l'action se déroule à Londres qui m'a fait m'y intéresser. J'ai d'abord adoré suivre Mathias qui part de Paris pour venir s'installer dans le quartier français de la capitale anglaise dans le but d'ouvrir sa propre librairie. Le suivre dans son métier a été un gros point positif et des moments que j'ai adoré lire !  Mais arrive vite l'amour et ses complications et j'ai un peu relâchée ma lecture à ce moment là. On nous sert une histoire de divorce dont l'homme ne veut pas oublier la femme, puis qui rencontre quelqu'un d'autre etc. Une histoire banale mais dans un cadre originale. Je ne vais donc pas m'y attarder et parler des personnages secondaires. 

Le meilleur ami de Mathias, Antoine n'apporte pas grand chose au roman. En effet, il va l'aider à s'installer en Angleterre et ils vont finalement vivre sous le même toit avec leur enfants respectifs, mais il m'a semblait assez vide comme personnage et je m'attendais à une autre fin pour lui, qui au final se révèle simple et très cliché... Les enfants semblent bien matures et cela m'a paru un peu invraisemblable, notamment dans certains actions dont ils sont à l'origine. 

Mais ce que j'ai vraiment adoré, en plus des passages propre à la librairie, c'est le voyage en Écosse que font Antoine, Mathias et les deux enfants, basé sur les châteaux hantés notamment. C'est une partie assez courte du roman et j'en suis assez déçue sur ce point. J'aurais préféré découvrir ce pays à travers eux et les diverses visites qu'ils font de manière plus poussée, même si ce n'est pas le sujet du livre, je trouve dommage d'incorporer ça et de le laisser un peu de côté et peu décrit...

Pour conclure, j'attendais de ce livre un petit moment d'échappatoire et de simplicité. Au final, j'ai été déçue par une histoire d'amour déjà vu cent fois et par des petits moments intéressants qui n'ont pas été plus développé que ça. Je pense que pour Marc Levy je vais définitivement passer mon tour.

3 commentaires:

  1. le résumé me disait quelque chose (j'avais psa vu le titre) et puis d'un coup le titre, la révélation, y'a un film qui existe avec le meme histoire non ?

    Enfin, comme tu le sais, Levy fait partit des auteurs que je prends grand plaisir à contourner!
    On pourra passer notre tour ensemble xD

    RépondreSupprimer
  2. Un des seuls Levy que je n'ai pas encore essayé de lire, mais bon, j'avoue être mitigée et avoir perdu le goût de découvrir les romans de l'auteur, trop de redondances... :/

    RépondreSupprimer
  3. Avec Marc Levy, j'aime un roman sur deux et celui-ci ne me tente pas :/

    RépondreSupprimer