"Est-ce que trente-cinq minutes ça suffit pour tomber amoureux d'une femme"




__________Clémentine Beauvais. 2016.
Sarbacane (Exprim'). 240 pages






Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, et lui en a 17. C'est l'été, et il n'y a rien d'autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, alors qu'elle est timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et réciproquement.





Je tiens d'abord à remercier, une nouvelle fois, les éditions Sarbacane pour ce nouveau service de presse, ainsi que de me permettre de découvrir une nouvelle fois un roman de Clémentine Beauvais

C'est un livre qui charme dès les premières pages. Outre la mise en page particulière de ce récit, il y a le fait qu'il soit entièrement écrit en vers, ce qui donne l'impression de lire une poésie mais aussi une histoire légère et tendre. C'est la première fois que j'ai l’occasion de lire un texte aussi long, sous cette forme et je suis entière conquise. Doucement, on apprend à découvrir un classique, qui est réinterprété ici et mis en place dans notre monde moderne. 

Cette histoire m'a également donné envie de lire le roman à la base de cette réinterprétation. Il s'agit de Eugène Onéguine écrit par Alexandre Pouchkine, un auteur russe. Mais également de m'intéresser plus particulièrement à l'opéra.

L'histoire alterne entre le présent et le passé. Les deux imbriqué nous permette de connaître les personnages à des âges différents mais également de comprendre leur relation présente. On va tous se reconnaître dans ces deux personnages, car des impressions de déjà-vu avec la vie réelle sont facilement trouvable et nous rappelle des souvenirs, à notre tour. Et c'est bien pour ça que l'on s'attache tellement à ces deux personnes et qu'on ressent un tourbillon de sentiments dans notre lecture, dont les pages défilent à une vitesse folle. Aidé par la volonté de connaître le fin mot de cette relation, mais aussi d'avoir des réponses aux petites intrigues qui viennent s'ajouter au fur et à mesure. 

Malgré que j'ai eu besoin d'un petit temps d'adaptation au début de ma lecture pour me faire au style d'écriture et à la mise en page. Et pour les personnes réticentes à ce genre d'écriture, il suffit de quelques pages pour se mettre dedans et n'éprouvez aucune difficulté, notamment avec une histoire aussi addictive. 

Après m'avoir conquise avec Comme des images, Carambol'ange : L'affaire mamie Paulette et Les petites reines, Clémentine Beauvais continue à m'émerveiller et me permet de m'échapper de part ses romans. J'ai donc hâte de découvrir sa plume une nouvelle fois et c'est donc vivement que je conseille cette auteure ! 

4 commentaires:

  1. Une auteure fantastique avec des romans magnifiques !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis vraiment intriguée par ce roman, j'espère pouvoir découvrir celui-ci ainsi que l'auteure. J'en lis beaucoup de bien. Merci pour cet avis qui me rend très curieuse.

    RépondreSupprimer
  3. le résumé m'aurait plutot tenté mais la façon dont il est écrit me met comme un doute ... peut etre un peu trop fantaisiste, après sa se trouve sa passe très bien ;)

    RépondreSupprimer